Accueil> Oeuvre du mois > Archives > La plage de Berck au pliant

Archives de l'Oeuvre du mois

Ludovic Napoléon Lepic
Original de la bouteille à panse plate

Ludovic Napoléon Lepic (1839 - 1889), « La plage de Berck au pliant »

Présentation de l'oeuvre du mois de janvier 2007
Ludovic Napoléon Lepic (1839 - 1889), « La plage de Berck au pliant »


Avec La plage de Berck au pliant, Lepic donne de la marine berckoise une vision à la limite de l’austérité, avec une scène presque dépourvue de personnages et dont l’absence de gréement accentue l’impression d’immobilité.

La composition inhabituelle du tableau - les bateaux échoués sont d’ordinaire disposés espacés et en profondeur - installe clairement la flotte berckoise comme sujet unique de l’oeuvre - une marine dont la mer disparaît! La juxtaposition serrée des coques, la variété des positions rendent parfaitement compte de l’importance de la flotte berckoise et de la spécificité du type de bateau local.

Petit fils du héros de la bataille d’Eylau (général, baron et commandeur de la Légion d’Honneur), fils du premier Maréchal des logis du palais et surintendant des palais impériaux de Napoléon III, Ludovic Napoléon Lepic est l’un des 16 signataires de la charte fondatrice du mouvement « impressionniste » qui monte la fameuse exposition de 1874. Il restera jusqu’à sa mort l’ami intime d’Edgar Degas dont il partage le goût pour les courses, le théâtre et … les danseuses. La petite histoire voudrait que, se rendant par le train à Etaples, il soit descendu par erreur en gare de Rang-du-Fliers en 1877 et fit de Berck son quartier général.

Le pliant et le yorkshire sont deux allusions précises à la personnalité de Lepic. Le premier rappelle clairement qu’il prône la sortie de l’atelier et la peinture « sur le sujet ». Le second évoque à la fois son expérience de peintre animalier et sa passion pour l’élevage des chiens de race qu’il présente régulièrement en concours. Présent aussi bien sur ses oeuvres (« autoportrait sur la plage de Berck ») que sur celles de certains de ses proches (portrait de Suzanne par Mary Cassat), le chien figure encore sur les genoux de son maître sur le dernier portrait représentant Lepic, peint peu avant sa mort, par son ami Degas.

Notre tableau est peint entre 1877 - date de l’arrivée à Berck de Lepic - et 1879 - date à laquelle Lepic modifie sa signature (« Le Pic »).